Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Un numéro spécial de la revue Historia : la Conquête de l’Algérie, ces vérités (...)

Un numéro spécial de la revue Historia : la Conquête de l’Algérie, ces vérités qui dérangent

jeudi 25 mars 2021, par Michel Berthélémy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans son numéro d’avril 2021, la revue Historia publie un dossier important sous le titre générique « 1830-1902, La Conquête de l’Algérie, ces vérités qui dérangent ». On y redécouvre en effet les méthodes et la stratégie utilisées par les troupes françaises, et ensuite par les premiers colons, pour venir à bout de la résistance algérienne, « par l’épée et par la charrue ». Le dossier se veut être « un retour sur les conditions de la conquête d’une terre devenue paradoxalement le refuge de proscrits européens ».

En préliminaire, Benjamin Stora se dit convaincu qu’une réconciliation entre les peuples algérien et français est « mission impossible si l’on ne remonte pas aux origines de la conquête et de la dépossession ». Et si l’on ne comprend pas que les capacités de résistance de la population musulmane , sous-estimées par le conquérant, ont mené « à une guerre longue, absolument terrible, marquée par les dépossessions foncières, le bannissement des populations, les enfumades » et des violences inouïes envers les hommes, les femmes et les enfants. Traiter aujourd’hui des relations franco-algériennes exige de ne pas commencer par la fin, c’est-à-dire la guerre d’Algérie, « ce tragique et ultime engrenage ». Cela nécessite « un traitement de longue durée, passant par toute une série de travaux pratiques, au travers de personnages symboliques, de manuels, de documentaires, et non par des réquisitoires perpétuels ».

Pour bien comprendre la situation actuelle, il faut rappeler comment s’est faite la colonisation, ce « voyage au bout de l’enfer », comme le dit Jean-Pierre Guéno dans ce dossier. Le signataire rappelle la réflexion de Tocqueville : « Nous faisons la guerre d’une manière beaucoup plus barbare que les Arabes eux-mêmes. C’est de leur côté que la civilisation se rencontre ».
Suivent quelques portraits de chefs de l’armée d’Afrique, aux pratiques plus cruelles les unes que les autres, les Bugeaud, Saint-Arnaud, Cavaignac, Montagnac ou Lamoricière.

Les bureaux arabes, un moyen de faire accepter la domination coloniale

Tramor Quemeneur, qui participe largement à ce numéro exceptionnel, révèle la véritable raison d’être des bureaux arabes : amener les Algériens à accepter avec le moins de répugnance possible la domination coloniale .
Dans un autre article, l’historien souligne comment de 1832 à 1902, les résistances et les révoltes n’ont jamais cessé. Les grandes figures de la résistance algérienne viennent illustrer le propos : Abd El-Kadfer, Lalla Fadhma N’Soumeur, le dey Ahmed de Constantine, sans oublier les grandes confréries religieuses.
Revenant aux « conquérants », Tramor Quemeneur souligne combien l’Algérie a été une terre d’utopies. Le rêve européen des réfugiés et colons a drainé derrière lui un grand nombre de nécessiteux, de proscrits et d’exilés politiques français et étrangers. En 1850 par exemple, le bagne de Lambèse « accueille » cinq cents insurgés de la révolution de 1848. Plus tard, les « communards » de 1871 les rejoindront.
Abordant la législation imposée aux Algériens par le colonisateur, Tramor Quemeneur détaille les lois édictées par ce dernier : accaparement, dès les premières années, des terres les plus fertiles, transformant ainsi le fellah en travailleur forcé au service du nouveau propriétaire ; instauration d’un code de l’indigénat inique, dont les différents articles visent à supprimer toute liberté aux musulmans et à les soumettre à un régime administratif particulièrement contraignant et humiliant.

De nombreux graphiques, photos et reproductions de documents viennent illustrer ce dossier de trente pages qui fait date, à la veille du soixantième anniversaire, en 2022, des accords d’Evian.

La Conquête de l’Algérie, ces vérités qui dérangent, un dossier spécial de la revue Historia, avril2021.

https://www.historia.fr/parution/mensuel-892
voir aussi http://www.4acg.org/Il-y-a-75-ans-un-decret-mettait-fin-au-Code-de-l-indigenat

A noter qu’en mai 2020, la revue Historia a publié un dossier spécial intitulé Les Pieds-Noirs, leur seconde vie

Messages

  • A Strasbourg, ce dimanche nous aurons l’occasion de revenir sur cette question et j’aurai l’occasion de parler de ce numéro excellent et faire la comparaison entre la France coloniale et la France de Macron. Hélàs, l’histoire se répète. Au lieu d’être solidaire avec le Peuple Algérien, la France et l’Europe sont complices d’un pouvoir que le Peuple qualifie de criminel (Pouvoir assassin). A quoi sert alors l’histoire ? Mettre la lumière sur les crimes du passé alors que ceux-ci se reproduisent devant nos portes. Le peuple algérien est toujours sous occupation.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.